Garderie

Plusieurs genres d’activités sont mis en place. Les activités libres, où les enfants appréhendent l’espace de la garderie et les jeux par eux-mêmes. Ils sont orientés par les encadrants. Plusieurs aires de jeux sont aménagées afin que votre enfant puisse s’adonner à de multiples scénarios (mini-cuisine, garage et voitures, etc.). Les encadrants encouragent les enfants à jouer à plusieurs s’ils en ont envie. Ensuite, des activités ludiques adaptées à l’âge de votre enfant sont également organisées (peinture, éveil à la musique, parcours de motricité, images/lecture, etc.).

Le personnel de la crèche veille à ce que l’autonomie de votre enfant soit respectée tout au long des différents temps de la journée (goûter, apprentissage de la propreté, etc.)

Les horaires de la maternelle et de l’élémentaire

La semaine scolaire :

  • compte 24 heures d’enseignement, réparties sur huit demi-journées
  • comprend les journées de lundi, mardi, jeudi et vendredi (8h20-11h30 / 13h20-16h30)

Un jour d’école :

  • ne doit pas dépasser 6 heures et une demi-journée ne doit pas dépasser 3 heures 30
  • comprend une pause méridienne de 2 heures à Massy
  • peut permettre aux écoles de bénéficier en plus d’activités pédagogiques
  • L’année scolaire compte 36 semaines, réparties en cinq périodes de travail.

Ecole publique

Depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882, l’instruction est obligatoire. Cette obligation s’applique à partir de 3 ans, pour tous les enfants français ou étrangers résidant en France.

La famille a deux possibilités:

  • scolariser dans un établissement scolaire public ou privé
  • assurer l’instruction des enfants elle-même (avec déclaration préalable)

L’enseignement dispensé dans les écoles et les établissements publics est gratuit.

Les manuels scolaires sont gratuits jusqu’à la classe de troisième, ainsi que les matériels et fournitures à usage collectif. Dans les lycées, les manuels sont le plus souvent à la charge des familles.

Notre assistante administrative en contact avec la mairie et les directeurs d’écoles s’occupent de les informer de votre arrivée. Cependant il n’est possible d’entamer la procédure officielle uniquement lorsque vous êtes arrivé en France.

Le système éducatif français, à prévu à partir de l’école élémentaire une unité pédagogique pour élèves allophones arrivants ou UPE2A (Unité Pédagogique pour Élèves Allophones Arrivants) est un dispositif d’accompagnement des élèves allophones inclus dans les classes ordinaires tout en bénéficiant d’un enseignement renforcé en français langue seconde, en fonction de leurs besoins et de leurs acquis linguistiques et langagiers.

Ecole maternelle

Les enfants de 3 à 5 ans seront inscrits  en école maternelle .

Le programme de l’école maternelle organise les enseignements en cinq domaines d’apprentissage :

  • mobiliser le langage dans toutes ses dimensions
  • agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique
  • agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques
  • construire les premiers outils pour structurer sa pensée
  • explorer le monde

Chacun de ces cinq domaines est essentiel au développement de l’enfant et doit trouver sa place dans l’organisation du temps quotidien.

La place primordiale du langage est réaffirmée comme condition essentielle de la réussite de toutes et de tous. La pratique d’activités physiques et artistiques permet de développer les interactions entre l’action, les sensations, l’imaginaire, la sensibilité, la pensée et le langage.

Les domaines « Construire les premiers outils pour structurer sa pensée » et « Explorer le monde » s’attachent à développer une première compréhension des nombres et des premiers outils mathématiques, de l’environnement des enfants et à susciter leur questionnement. Le besoin d’exploration, de découverte, de manipulation, d’expérimentation, de jeu et d’échanges des jeunes élèves est stimulé pour les conduire vers la maîtrise progressive de compétences et de connaissances nouvelles. En s’appuyant sur des connaissances initiales liées à leur vécu, l’école maternelle met en place un parcours qui leur permet d’ordonner le monde qui les entoure.

Ecole élémentaire

Les enfants de 6 à 10 ans seront inscrits  à l’école élémentaire

Les programmes assurent l’acquisition des connaissances et des compétences fondamentales.

Ils déclinent et précisent les objectifs définis par le socle commun. Celui-ci s’articule autour de cinq domaines :

  • les langages pour penser et communiquer 
  • les méthodes et outils pour apprendre 
  • la formation de la personne et du citoyen
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques
  • les représentations du monde et l’activité humaine

Ces programmes, souhaités plus simples et plus lisibles, sont plus favorables à la réussite de tous les élèves et à l’amélioration de la qualité des enseignements. Leurs objectifs doivent être clairs et définis selon une progression adaptée aux apprentissages des enfants. Au travers les Langues vivantes , les arts plastiques , l’éducation musicale, l’éducation physique et sportive, l’enseignement moral et civique, le questionner le monde, et les mathématiques.

Collège

Les enfants de 11 à 15 ans seront inscrits au collège.

L’apprentissage de la langue étrangère commencé à l’école élémentaire se poursuit en 6e.

La deuxième langue vivante est généralement introduite en classe de cinquième.

Un enseignement adapté

Au collège, les professeurs peuvent constituer des groupes de compétences. Ces groupes prennent plus efficacement en compte les acquis de l’école primaire et permettent de mettre en place des activités adaptées aux besoins des élèves.

Parcours spécifiques

Les classes bilangues permettent de commencer la deuxième langue dès la classe de 6e.

Des ateliers de pratique de la langue ont lieu dans le cadre de l’accompagnement éducatif.

Une offre en langues vivantes enrichie

En classe de sixième, une deuxième langue vivante étrangère, ou régionale, peut être proposée. Ce dispositif bilangue peut être établi sans obligation de continuité avec l’enseignement des langues proposées dans l’école d’origine. Les efforts pour développer des bilangues de continuité entre l’école et le collège ont vocation à être poursuivis. L’enseignement des deux langues en sixième dure jusqu’à 6 heures hebdomadaires.

Dès la sixième, les collèges peuvent proposer un enseignement de langues et cultures régionales jusqu’à 2 heures par semaine.

À partir de la cinquième, un enseignement de langues et cultures européennes, s’appuyant sur l’une des langues vivantes étrangères étudiées, peut être proposé jusqu’à 2 heures hebdomadaires.

L’expérimentation de la globalisation des horaires de langues vivantes dans les collèges

La globalisation des horaires de langues est l’occasion d’envisager d’une manière nouvelle le parcours de l’élève sur les quatre années de scolarité au collège. Elle permet une souplesse de l’organisation du temps scolaire qui s’adapte aux différents besoins des élèves et à leurs rythmes d’apprentissage. Elle permet également de préserver et d’enrichir la diversité des langues enseignées.

Les établissements engagés dans cette expérimentation peuvent proposer à chaque élève soit de commencer plus tôt l’apprentissage d’une deuxième langue vivante soit de renforcer celui de la langue vivante étrangère dont l’étude a commencé à l’école primaire.

Des modes d’enseignement différents peuvent également être proposés, par exemple sous la forme de périodes intensives d’enseignement qui permettent la conduite de projets plus ambitieux ou encore de cours hebdomadaires à la durée limitée mais dont la régularité facilite les apprentissages. Ils trouvent leur prolongement dans les pratiques des ateliers mis en place pour l’accompagnement éducatif.

L’organisation en groupes de compétences est aussi privilégiée. Ces groupes sont constitués à partir d’une évaluation des acquis linguistiques des élèves qui sont indépendants de l’organisation par classe.

Un effort en faveur de l’apprentissage de l’allemand

Le traité de l’Élysée signé le 22 janvier 1963 par le Général de Gaulle et le Chancelier Adenauer, qui a scellé la réconciliation et l’amitié franco-allemande, prévoyait une coopération renforcée entre la France et l’Allemagne, notamment en matière d’éducation. C’est en effet tout particulièrement par la coopération dans les domaines de l’éducation et de la jeunesse que nos deux pays ont su établir et développer une étroite relation, unique en son genre. Dans ce cadre, la connaissance réciproque de la langue du partenaire est essentielle. Les nouvelles cartes académiques des langues favorisent l’apprentissage de l’allemand dès le plus jeune âge et renforcent l’offre de l’allemand en langue vivante 2 à partir de la classe de cinquième.

La pratique orale est accentuée

La pratique orale est intégrée aux épreuves obligatoires de langues du baccalauréat, pour toutes les séries générales et technologiques. Les épreuves des séries TMD, STAV et STHR ne sont pas modifiées.

Les élèves des séries ES, S, STMG, STD2A, STI2D, STL, ST2S sont évalués :

  • à l’oral en classe terminale dans le cadre normal de la scolarité avec une évaluation de la compréhension de l’oral et de l’expression orale à partir du mois de février
  • une épreuve écrite terminale en juin

Les élèves de la série L sont évalués à l’oral et à l’écrit dans le cadre d’une épreuve finale.

Le programme commun à l’ensemble des langues vivantes étrangères et régionales met l’accent sur la communication orale et vise des niveaux de compétences à atteindre par les lycéens qui prennent appui sur le Cadre européen commun de référence pour les langues.

La diversité des parcours des élèves est prise en compte par la mise en place de groupes de compétences. Les élèves ayant un profil linguistique similaire sont regroupés et les activités sont adaptées à leurs besoins. La pratique de l’expression orale est aussi facilitée par ces regroupements.

L’accent est porté dans les établissements sur l’usage des technologies du numérique qui permettent aux élèves d’entretenir un contact direct avec la langue qu’ils étudient. Les baladeurs numériques (mp3, mp4), les tablettes, etc. leur offrent plus d’autonomie dans la pratique de la langue en leur permettant de télécharger des émissions en langue étrangère, de réécouter des documents étudiés en classe et de s’enregistrer.

Proposé en série littéraire, l’enseignement approfondi de LV1 ou de LV2 ne met plus l’accent sur la dimension littéraire, laissée à l’enseignement obligatoire de littérature étrangère en langue étrangère. L’ensemble de ces enseignements accorde toute sa place à l’oral et encourage les modalités de travail innovantes.

Le latin et le grec au collège

Depuis la rentrée 2017, l’enseignement du latin et du grec est renforcé :

  • en cinquième, les collèges peuvent proposer jusqu’à 1 heure hebdomadaire d’un enseignement de latin et/ou de grec
  • en quatrième et en troisième, jusqu’à 3 heures hebdomadaires peuvent être consacrées à cet enseignement

Ils sont proposés dans le cadre d’un enseignement facultatif.

Découvrez l’infographie « Un nouvel élan pour le latin et le grec au collège et au lycée général et technologique » – Information du 31 janvier 2019

Le diplôme national du brevet

L’attribution du diplôme national du brevet nécessite l’acquisition du niveau A2 dans une langue vivante, au choix de l’élève, qui peut-être la langue commencée à l’école ou la seconde langue.

Lycée: Les enfants de 16 à 18 ans seront inscrit au collège.

L’enseignement en langues étrangères s’élargit à de nouvelles disciplines

Le lycée élargit les possibilités d’apprentissage des langues étrangères dans certaines séries.

En série littéraire : s’imprégner de la culture de la langue étudiée

Un enseignement de littérature étrangère en langue étrangère est proposé en série L.

Il a pour ambition de donner aux élèves le goût de lire en langue étrangère et de leur fournir des repères culturels et artistiques. Il s’appuie notamment sur des adaptations ou des interprétations au théâtre, au cinéma ou à l’opéra. La pratique de l’oral est inscrite au cœur de cet enseignement.

En séries STI2D, STL et STD2A : l’utilisation des langues vivantes dans les enseignements technologiques

Pour préparer les élèves aux études supérieures, un enseignement technologique en langue étrangère leur est proposé, une heure par semaine. Ils peuvent ainsi apprendre à communiquer sur un sujet technologique et apprendre à mener un projet en langue étrangère.

Parcours spécifiques

Les sections européennes ou de langues orientales offrent un enseignement disciplinaire en langue étrangère (histoire et géographie, mathématiques…) sur une partie de l’horaire de cette discipline.

Les sections binationales visent, par un cursus spécifique, l’obtention de deux diplômes de fin d’études secondaire : le baccalauréat français et son équivalent national dans le pays concerné par la langue de la section (allemand, italien, espagnol).

Des sections de langues et cultures méditerranéennes sont expérimentées dans plusieurs académies. Elles proposent un enseignement conjoint de la langue arabe et des langues et cultures de l’Antiquité (latin et grec). Ces sections doivent permettre aux élèves de découvrir la richesse des travaux et des projets scientifiques et culturels du bassin méditerranéen (archéologie, muséographie, agronomie, etc).

Des stages gratuits d’anglais peuvent être proposés aux élèves volontaires pendant les vacances scolaires.

Une offre d’enseignements en langues plus riche

L’enseignement de deux langues vivantes obligatoires est en cours de généralisation dans toutes les séries générales et technologiques.

Trois langues vivantes peuvent être étudiées, de la classe de seconde au cycle terminal des séries générales, ainsi que dans les séries technologiques STMG et STHR.

La série littéraire propose un enseignement obligatoire de littérature étrangère en langue étrangère et propose un enseignement de spécialité de langue vivante 1 ou 2 approfondie.

Les lycées français partenaires d’établissements scolaires étrangers

Au lycée, chaque établissement s’engage à entrer dans un partenariat ou un jumelage avec un établissement d’enseignement étranger.

Les langues vivantes au lycée professionnel

La langue vivante fait partie des enseignements obligatoires dans toutes les formations de CAP et de baccalauréat professionnel. La maîtrise d’une ou de plusieurs langues fait partie intégrante des compétences professionnelles que doivent acquérir les élèves. Une deuxième langue vivante est obligatoire pour les baccalauréats professionnels du secteur des services.

Les épreuves de langues vivantes étrangères au baccalauréat

Les candidats ne sont pas tenus de passer les épreuves de LV1, de LV2 et de LV3 dans les langues qu’ils ont étudiées pendant leur cursus. Ils peuvent choisir la langue dans laquelle ils souhaitent être évalués à ces épreuves du baccalauréat. Une trentaine de langues étrangères et régionales peuvent être présentées au titre des épreuves obligatoires de LV1, LV2 et LV3 et une cinquantaine de langues étrangères et régionales au titre des épreuves facultatives de langues vivantes.

L’évaluation des langues vivantes 1 et 2 prend en compte les compétences écrites et orales des élèves en conformité avec le CECRL.

Pour les séries ES, S et technologiques (hors STAV et TMD), elle prend la forme :/p>

  • d’une évaluation en cours d’année en deux temps des compétences orales : évaluation de la compréhension et de l’expression orale
  • d’une évaluation des compétences écrites en ponctuel terminal

L’évaluation en cours d’année est réalisée de préférence par l’enseignant de l’élève dans le cadre normal de la formation. Elle est intégrée dans l’emploi du temps des élèves. Cela implique un engagement fort des établissements et de leur équipe pédagogique et une anticipation de la charge organisationnelle.

La série littéraire, qui s’affirme comme une série d’excellence en langues vivantes, bénéficie de modalités d’évaluation différentes avec une partie orale et une partie écrite en épreuves ponctuelles terminales.

ENVISAGEZ-VOUS DE DEVENIR ÉTUDIANT ?

S’INSCRIRE À L’ÉCOLE LES CÈDRES

Suite à votre demande d’inscription, nous prendrons directement contact avec vous pour répondre à vos éventuelles questions et finaliser la procédure.

S’INSCRIRE